APPRECIATIONS PERSONNELLES

Le Grand tour des Annapurnas est certainement le trekking le plus complet du Népal. Les premiers jours passés à une altitude inférieure à 800m nous ont fait découvrir les rizières des bas plateaux. Lors de la montée progressive vers le col du Thorung La, nous avons traversé des villages possédant chacun leur propre caractéristique. Une fois le col passé, le paysage est de nouveau différent. Les échanges commerciaux, par caravanes de mulets ou de chevaux, sont plus intenses. Les trekkeurs sont également plus nombreux et les autochtones tirent profit de cette présence.
Pour une découverte de la culture et des différentes ethnies du Népal ce trekking est tout indiqué.
Mais par contre, même en ayant passé un col à 5400m, je n'ai jamais eu la sensation de me trouver en haute montagne. Je comprends aussi, maintenant, pourquoi l'expédition de 1950 a eu tellement de mal pour trouver une voie menant à l'Annapurna I (8091m), car celui ci est bien caché au milieu du massif ; nous ne l'avons vu qu'une fois à hauteur de Kalopani.

Sur le déroulement du trekking

Les 320 kilomètres ont été parcourus sans problèmes et l'entente au sein de notre groupe fut exemplaire. Les courtes étapes de Manang (3500m), Yak Kharka (4000m) et Thorung Phedi (4600m) avant le col ont permis une acclimatation optimale et limité probablement les problèmes liés à l'altitude. Un grand merci à Passang notre Sirdar et à toute son équipe. Un grand merci aussi à Dominique, à qui nous devons la journée de repos de Tatopani, bénéfique pour tout le monde, après les longues journées de marches de Marpha, Lete et Tatopani.

Personnellement je ne formule qu' une critique : Lors de l'étape Marphe - Lete il aurait été préférable de s'arrêter à Kalopani pour profiter du panorama plutôt que de descendre vers le camping minable de Lete.!!

A propos du portage

Je ne peux passer sous silence le problème du portage. La vue des coolies chaussés de tongues et marchant avec 40 kilos sur le dos m'a toujours attristé. Je pense que Nouvelles Frontières, qui est le commanditaire du trekking devrait lors du choix de l'agence sous-traitante exercer un contrôle plus rigoureux sur la façon dont le portage est réalisé.

Un porteur croulant sous trois sacs rouges portant le sigle Nouvelles Frontières ne constitue certainement pas une bonne publicité pour une agence mondialement connue.

Conclusions:

Le Nepal est un pays très dangereux !!
En effet depuis notre retour en France, nous n'avons qu'une envie :

Y retourner le plus rapidement possible.


Retour au trekking retour à la page d'acceuil