Vanoise - Grand Paradis.


Du 25 Juillet au 31 Juillet 1999.

Organisateur: Agence ALLIBERT
Guide: Jean Pierre Maurin
Participants :
Magali, Marie-Christine, Jean-Luc, Philippe Bernadette (mon épouse) et moi-même.


Massif du Gran Paradiso vu depuis le col du Grand Collet (2832m)
De g. à d.: Marie-Christine, Riccardo,Jean Luc,Magali,Philippe et Jean-pierre.

Dimanche 25 Juillet 1999:
Pont St. Charles (2000m) -> refuge du Prariond (2324m)

Départ du Pont St. Charles où nous abandonnons nos voitures avec un petit pincement au coeur.
Les gorges de Malpasset sont assez impressionnantes.
De nombreux chamois et marmottes sont visibles dans la vallée du Prariond.
Polenta, au fromage et lardon , au menu.
Refuge agréable (une grande pièce pour notre groupe)

Jour 02: Lundi 26 Juillet 1999 :
Prariond (2324m ) -> Col de la Vache (2955m) -> Col Agnel (2508m) -> refuge Savoia (2641m).

Lever à 5h30. Départ 6h du matin vers le Col de la Vache (2955m). Nous chaussons pour la première fois les crampons.
Ici nous sommes en Italie.
Du col on aperçoit le massif du Grand Paradis.
La descente est assez mouvementée. Je suis le premier à déraper sur un dizaine de mètres malgré les crampons, suivi de Bernadette. Heureusement plus de peur que de mal. Jean Luc, lui par contre va légèrement blesser Marie Christine avec ses crampons.
La descente vers le refuge du Plan de Ballotta (2470m) est très pentue et enneigée. Cordes et échelles facilitent le passage.
La montée au col Agnel (2508m) va etre très pénible après le repas de midi.
Tapis de linaigrette sur le plateau humide avant l'arrivée au refuge de Savoia vers 16h.
Dortoir pour le groupe, avec drap et couverture, après la douche chaude.
Bonne bière pression (media) pour 5000 Lires.


Jour 03: Mardi 27 Juillet 1999
Savoia (2641) -> Pont (1960m) par la Croix de l'Arolley (2310m) -> Refuge Victor Emmanuelle (2730m).

De la Croix de l'Arolley on aperçoit notre futur hébergement ainsi que le Grand Paradis.
Descente raide sur Pont dans la vallée de Valsavarenche.
Achat de provisions (Fontina et Jambon d'Aoste), puis montée de 750m (à 430m/h. ) en tirant la langue vers le refuge.
Mauvaise nouvelle du côté de la météo, un orage est prévu dans la nuit et la pluie le lendemain.
Jean Pierre, après quelques coups de fil, va réorganiser notre semaine de rando.
Nous allons rester une journéeArrivée au refuge sur place pour effectuer la montée au Grand Paradis le surlendemain.
Le groupe de Belges n'aura pas cette chance.C'est la deuxième fois qu'il viennent ici pour rien !!.
Hébergement en dortoir de 4 lits.

 

Jour 04: Mercredi 28 Juillet 1999

Le lever était prévue pour 4 H. mais les prévisions météo étaient fiables. Le temps est à la pluie. Ce sera une journée de repos.
Après le repas de midi Bernadette et moi décidons d'aller vers le refuge Chabod. Magali,Jean-Luc et Philippe se joignent à nous. Marie Christine (à cause de ses ampoules) et Jean Pierre sont restés au refuge.
Nombreux troupeaux de chamois et de bouquetins sur le parcours.


Jour 05 -Jeudi 29 Juillet 1999.
Victor Emmanuelle (2730) -> Grand Paradiso (4061m) Aller et retour.

Lever à 4h. Départ à 4h45 avec lampe frontale. Marie Christine déclare forfait. Elle avait loué des coques à Val d'Isère et souffre malheureusement d'ampoules.

Jusqu'à 3000m, montée sur un sentier à rocailles.
Pause pour chausser les crampons et former la cordée.(Jean-Pierre, Bernadette, Magalie, Riccardo, Philippe et Jean-Luc).
Première partie de la montée sur glacier avec une pente de près de 30% sur une centaine de mètres, ensuite c'est moins raide.

Deuxième pause à 3300. Il est près de 7 Heures du matin le temps est clair, on aperçoit au loin le Mont Blanc.

Troisième pause vers 3700m. Panorama depuis le Mont Viso jusqu'au Mont Blanc, mais les nuages arrivent rapidement.
A 10 heures du matin après quelques frayeurs le sommet est atteint (4061m).
Les derniers mètres sont très aériens . Il est préférable de ne pas avoir le vertige pour les franchir .

Il n'est pas interdit de faire une prière a la Madone du Grand Paradis.
Photos et petite collation au sommet (qui a un peu de mal à passer) et nous commencons la descente sans crampons (pour passer la partie rocheuse.)
Sur la glace, Bernadette ne se sent pas trop à l'aise et le guide, qui ferme la marche, nous fait tous rechausser nos crampons.

La partie inférieure du glacier commence à fondre, la pluie se met à tomber et les jambes sont très lourdes.
Bernadette, à bout de force, renonce à grimper au Mont-Blanc.
Vers 14 Heures , retour au refuge où on aura tous mérité une bonne bière.

Passage rocheux avant la Madone. Le sommet (4061m) est atteint



Jour 06 : Vendredi 30 Juillet 1999
Victor Emmanuelle (2730) -> Pont (1960) -> Col du Gran Collet (2832) -> Auberge Savoia (2532).

Descente à Pont en un peu plus d'une heure suivie d'une très longue montée (900m) vers le Col du Gran Collet qui fait face au Grand Paradis .
Panorama magnifique sur l'ascension du jour précédent.

Du col descente vers l'auberge ou l'on arrive un peu avant la pluie.


Jour 07 : Samedi 31 Juillet 1999
Savoia (2532) -> Col de Nivollet (2612) -> Lac Serru (2275) -> Plan de Balotta (2470 ) -> Col de la Lose (2970) -> Pont Saint Charles (2000m).


Départ à 6 heures du matin.
Longue montée vers le Col de la Lose pour atteindre la frontière française.
Passage à l'aide de filins à de nombreux endroits puis descente vers Val d'Isère où l'on arrive vers 14h30.

 


Retour à Saint Gervais, en passant par le Cormet de Roseland ,Beaufort et les Saisies.
Il nous reste encore un semaine de randonnées à effectuer.



retour à la page d'acceuil