Mardi 24 Juillet 2001


Refuge du Couvercle (2687m) au Montenvers par le sentier panoramique


Debout à 5h30, Dette et moi-même avons tout le temps d'admirer le lever du soleil sur le Mont Blanc du Tacul puis sur les Grandes Jorasses.A 6h30 nous sommes tous atablés pour un petit déjeuner bien copieux et varié.

Après avoir régle notre facture (185F. La demi-pension-Tarif CAF) et une toilette sommaire nous entamons la descente en traversant un névé sur quelques dizaines de mêtres.Il est 8h30 du matin et la météo a l'air clémente.

Le sentier est bien marqué de points rouges et de cairns.Très rapidement nous atteignons les premières échelles et rangeons nos batons de marches dans le sac à dos.Par curiosité nous nous mettons à les compter. Il y en aura une trentaine en tout, la plupart en descente mais également des montantes.Manfred, étant ,je pense, rassuré sur notre capaciter à negocier ces passages assez vertigineux, il ne nous propose plus de nous assurer.

Je prend la tête,suivi de mon épouse, Manfred et Volker.La vue que l'on a d'ici est grandiose.La mer de glace s'étant à nos pieds. Tel des fourmis les premiers randonneurs empruntent notre chemin de la veille.Je ne pense pas qu'ils puissent nous voir, nous nous trouvons 600m au dessus d'eux.Vers 10h30, nous sommes à 2385m et le sentier monte maintenant sur une centaine de mêtres.

Nous apercevons bientôt le refuge de la Charpoua et nous nous arrêtons longuement pour suivre la progression d'une cordée d'alpinistes sur une paroie qui me semble lisse comme la tête d'un chauve et avec une pente de 90 degrés.Est ce une face de l'aiguille du Moine , de la Nonne ou de l'Evêque ,je ne suis pas sur de moi (même après avoir consulté la carte ??? ).

Les Drus sont toutes proches avec parfois un nuage qui s'accroche au sommet.Manfred, après nous avoir expliqué que peu d'alpinistes sont capables d'en faire l'ascension, essaie à la jumelle de decouvrir le chemin d'accès.De l'autre coté, nous voyons nettement toute la montée menant au refuge d'Envers des Aiguilles (2523m) depuis la Mer des Glaces.Cela ne me semble pas trop compliqué.(pour une autre fois !!).

Un grand bruit attire notre attention.Sur le glacier de la Charpoua, une chute de serac nous rappelle à notre vigilance.De gros bloc de glace et de roche dévalent la pente et viennent grossir la moraine du glacier qu'il nous faut passer.Ce passage est balisé de panneaux indiquant le risque de chutes de pierres.En jonglant sur les rochers nous le traversons rapidement.Aprés avoir passé un petit torrent nous nous retrouvons bientôt sur les contreforts de l'Arête des Flammes de Pierres.

Nous çédons le passage à quatre personnes harnachées et encordées effectuant le parcours en sens inverse.Je pense que le guide qui les accompagne fait un peu d'excès de zèle; à moins que ces personnes n'aient pas le pied montagnard.Si c'est le cas ils font mieux de rebrousser chemin.

La végétation commence à être plus fournie.Les fougères et les pins se font plus nombreux.Nous apercevons la Gare du Montenvers et essayons, en vain, de deviner le sentier traversant le glacier.

Une dernière série d'échelles et de mains courantes sur un pente importante et nous voilà bientôt sur le glacier.Les derniers 20m de dénivellés sont effectués plus ou moins sur les fesses sur une pente sablonneuse donc glissante.Manfred n'apprécie pas du tout.

En me retournant j'aperçois le grand rectangle blanc, défraichis par les intempéries et partiellement caché par les arbres, qui marque l'entrée du Balcon.Sur le glacier,aucun marquage n'est visible.Il va falloir trouver son chemin soi-même.Je laisse passer Manfred .La traversée du glacier est sans problême; nous ne jugeons pas utile de chausser les crampons; il y tellement de gravier sur la glace que ce n'est pas glissant.Nous nous dirigeons donc à l'oeil vers les échelles du Montenvers après avoir enjambé plusieurs petits ruisseaux.Du pied des échelles, le rectangle blanc n'est pas visible.

Il est 14h15 et il nous reste à monter les 30m d'échelles pour retrouver (malheureusement) la civilisation.

A 14h30 notre rando est terminée.Un dernier coup d'oeil en arrière.D'ici, le rectangle blanc est visible .Pour effectuer le parcours dans le sens inverse il faut donc mémoriser la direction à prendre avant la descente.

Nous avons mis un peu plus de 6h pour le retour (en prenant notre temps ) avec des dénivellés de 1000m en négatif et 150m en positif.
Nous ne regrettons pas du tout de l'avoir réalisé dans ce sens et de l'avis général, si on devait le refaire on le ferait de la même façon.


Appréciations:

C'est de loin le plus beau parcours en balcon que nous ayons jamais fait, Dette et moi.Nos deux amis, qui eux, ont déjà à leur actif quelques 4000 en Suisse (Region- Mont Rose) partagent également cet avis.Volker pense, lui, refaire ce circuit l'année prochaine avec ses filles.

Pour Manfred et Volker, les congés sont terminés.Ils doivent rentrer le jour même en Sarre.Nous nous séparons à Chamonix après avoir savouré une bonne bière pression devant la gare du Montenvers.Je pense que ce premier circuit en commun en amênera d'autres !!.

De retour à St. Gervais, nous cherchons déjà un circuit pas trop fatiguant, pour le lendemain.
Un pique nique en altitude, avec un sieste en face du Mt. Blanc ne me déplairait pas.